Bonjour à tous !

Aujourd‘hui c’est vendredi, jour du rendez-vous « Vendredi lecture ».

Pour vous rappeler le concept : Vendredi lecture est un rendez-vous hebdomadaire où l’on doit prendre sa lecture en cours, la partager en rajoutant la quatrième de couverture, les informations importantes, les premières lignes du livre en question et un lien vers sa page Babelio. Je rajouterai également un lien vers sa page Livraddict.

J’ai repris l’idée à Les livres de Roses qui l’a repris à Ombrebones qui a elle même repris le concept du site VendrediLecture et du #VendrediLecture sur Twitter.

Je n’ai lu qu’une dizaine de pages je ne peux donc rien vous dire sur ce livre mais à part que j’aime le style de l’auteur.

auteur : Pierre Pevel

éditeur : Bragelonne

pages : 400

parution : 2013

thèmes : historique, fantastique

Liens :

Quatrième de couverture :

Paris, an de grâce 1633. Louis XIII règne sur la France et Richelieu la gouverne. Le Cardinal, l’une des personnalités les plus puissantes et les plus menacées de son temps, doit sans cesse regarder des ennemis de la Couronne. L’espionnage, l’assassinat, la guerre, tout est bon tour parvenir à leurs fins… et même la sorcellerie, qui est l’œuvre des plus fourbes adversaires du royaume: les dragons! Ces redoutables créatures surgies de la nuit des temps ont en effet survécu et se dissimulent parmi les humains, ourdissant de sombres complots pour la reconquête du pouvoir. Déjà la cour d’Espagne est tombée entre leurs griffes… Alors, en cette nuit de printemps, Richelieu décide de jouer sa carte maîtresse. Il reçoit en secret un bretteur exceptionnel, un officier dévoué que la trahison et le déshonneur n’ont pourtant pas épargné : le capitaine La Fargue. Car l’heure est venue de reformer l’élite secrète qu’il commandait jadis, une compagnie d’aventuriers et de combattants hors du commun, rivalisant d’élégance, de courage et d’astuce, ne redoutant nul danger: les Lames du Cardinal !

Les premières lignes :

Creusée dans le sol au coeur d’un immense pentacle gravé à même les dalles nues froides, la cuve occupait le centre de la crypte, sous une voute soutenue par des colonnes massives. Complexes mais harmonieuses, les lignes du pentacle s’entrecroisaient pour dessiner une étoile à douze branches enrichie de runes draconiques que la plupart des sorciers ne savaient ou n’osaient prononcer.

 

Et vous, que lisez-vous aujourd’hui ?

%d blogueurs aiment cette page :