auteur : V.E.Schwab   

   éditeur : Lumen

   pages : 504

   parution : 2017

   thèmes : fantasy

 

 Kell est le dernier des magiciens capables de voyager d’un   monde à l’autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est   le centre à chaque fois. Le nôtre est gris, sans magie d’aucune sorte. Celui de Kell, rouge, et on y respire le merveilleux avec chaque bouffée d’air. Le troisième est blanc : les sortilèges s’y font si rares qu’on s’y coupe la gorge pour voler la moindre incantation. Le dernier est noir, noir comme la mort qui s’y est répandue quand la magie a dévoré tout ce qui s’y trouvait, obligeant les trois autres à couper tout lien avec lui.
Depuis cette contagion, il est interdit de transporter un objet d’un monde à l’autre. C’est pourtant ce que va faire Kell, un chien fou tout juste sorti de l’adolescence, pour défier la famille royale qui l’a pourtant adopté comme son fils, et le prince Rhy, son frère, pour qui il donnerait pourtant sa vie sans hésiter. Et un jour, il commet l’irréparable : il passe une pierre noire comme la nuit dans le Londres gris où une jeune fille du nom de Lila la lui subtilise.
Mais la magie n’attire jamais à elle personne par hasard

 

Dans Shades of Magic le lecteur est plongé dans un univers comportant quatre mondes dont Londres est la capitale commune. Autrefois les mondes étaient reliés entre eux par des portes de transfert. Mais un jour, la magie devenue incontrôlable, les portes furent fermées. Le Londres noir fut ravagé par la magie, les trois autres s’isolèrent pour ne pas subir le même sort. Kell est l’un des derniers à pouvoir voyager à travers les mondes grâce à la magie du sang. Il va rencontrer Lila originaire du Londres gris et par un concours de circonstance s’associer à elle pour sauver le monde.

Le lecteur suit en alternance Kell et Lila. Ces personnages ont beaucoup de profondeur. Ils sont attachants et charismatiques. Personnellement j’ai préféré Lila, elle est effrontée, cynique, rusée et habile de ses mains. Kell, bien que moins singulier est lui aussi intéressant.

« – Écoute, ce n’est pas compliqué. On vole tous pour obtenir quelque chose. Parfois, c’est pour de l’argent, mais parfois, c’est une affaire de… maîtrise de sa destinée. Violer les règles procure un sentiment de puissance. L’intérêt, c’est de défier l’autorité. Certains volent pour rester en vie, d’autres pour se sentir en vie, voilà ce que je crois. C’est aussi simple que ça. »

 

L’univers du livre est original, les décors et les tenues des personnages décrits par l’autrice sont inspirants. Je rêverais de porter le même manteau que Kell : à chaque fois que ce vêtement est retourné, il change de couleur et de forme. J’ai été happé par l’univers du livre. L’histoire est très prenante et addictive, l’écriture de V.E.Schwab est fluide. Les pages tournent à une vitesse folle, d’autant plus que le livre est composé de caractères de bonne taille. De profil, le livre est une grosse brique pourtant il ne faut pas se laisser décourager par le nombre de pages : il se lit très vite. La fin m’a un peu déçu, je l’ai trouvé assez simple. Cependant elle m’a donné envie de connaître la suite.

La magie est très présente dans ce livre. Elle l’habite tellement qu’à certains moments elle peut être perçue comme un personnage à part entière. Un élément du livre m’a énormément rappelé l’anneau unique du Seigneur des anneaux mais je ne vous en dis pas davantage de peur de vous « spoiler ». J’aimerais souligner la beauté de l’objet livre. Il est magnifique. Chaque chapitre est orné d’illustrations, la couverture laisse apparaître un vernis en relief. Plus que tout j’apprécie les livres au design singulier.

Pour conclure, ce livre avec son univers et ses personnages originaux m’a beaucoup plu. L’histoire est très prenante et addictive. J’ai hâte de connaître la suite

Voici la vidéo de la maison d’édition Lumen pour ce livre :

  • orignalité 90%
  • personnages 95%
  • histoire 95%
  • écriture 85%
%d blogueurs aiment cette page :