auteur : Nathalie Somers

   éditeur : Didier Jeunesse

   pages : 352

   parution : 2017

   thèmes : fantastique

  Londres,1940. Sous le feu des bombardements allemands,              Lucan,  14 ans, doit faire face à la mort brutale de son grand-          père.  En touchant le cadran de l’horloge qu’il lui a confiée, le jeune garçon est propulsé dans un univers extraordinaire et également menacé : Roslend.

Y aurait-il un lien entre le danger qui pèse sur ce monde et le destin de Londres ? Le temps est plus que jamais compté pour Lucan qui a désormais une mission : gagner la bataille de Roslend pour sauver… rien de moins que l’Empire britannique ! Une aventure historique et fantastique pleine de rebondissements !

De quoi ça parle :

Luncan, un jeune garçon de 14 ans vit à Londres durant la seconde guerre mondiale. Un jour il retrouve son grand père gravement blessé suite à un bombardement. Celui-ci lui livre alors ses dernières paroles lui demandant de s’occuper d’une certaine horloge. Intrigué devant cette étrange requête, Luncan va alors dans la boutique de son grand père où il trouve l’objet. Dès qu’il s’en saisit Luncan est propulsé à Roslend : un monde extraordinaire dont les événements semblent être liés à notre monde.

« Un deuxième battement permis de conserver l’altitude zéro. L’oiseau semblait courir sur les vagues, l’extrémité de ses ailes effleurant les grains dorés avant de les soulever en gerbes scintillantes.

– Plus vite ! Plus vite ! exhorta le garçon.

L’ouzgouch répondit à l’invective du rigmuffin. La fréquence de ses battements s’accéléra lentement mais surement. Et enfin, ils s’élevèrent avec puissance vers l’azur parfait du ciel de Roslend. Pendant les premières secondes, Lucan cessa de respirer. Après la terreur qu’il venait de vivre, des émotions incroyables, provoquées par le vol puissant de l’ouzgouch, le submergeaient. Il aurait bien été en peine de décrire ce qu’il ressentait à cet instant. Il n’était plus un homme, il n’était plus de ce monde, ni d’aucun autre. Il était la flèche qui fendait l’air, l’éclair qui zébrait les cieux… le maître de l’Univers ! »

Comment ça nous est raconté :

L’écriture de l’auteure est très fluide et agréable à lire. Ce livre est un vrai « page turner ». Le lecteur est entrainé dans l’univers du roman est en sort avec regret. Le lecteur jongle entre Roslend et notre monde grâce à de cours chapitres, cela permet de faire monter le suspense. Lorsque il y a un rebondissement le lecteur est obligé d’attendre un chapitre pour savoir la suite. La couverture du livre représente parfaitement l’univers du livre. Elle met en avant la base de ce roman : deux mondes à la fois différents mais très proches.

« Ce soir-là, l’alerte dura moins longtemps que d’habitude. Lucan aurait aimé y voir un signe d’épuisement de la force aérienne allemande, mais il ne se faisait pas d’illusion. Lors de son discours à la Chambre des communes le 13 mai dernier, Churchill, le Premier Ministre britannique, avait déclaré ne pouvoir offrir à son propre peuple que « du sang, de la peine, des larmes et de la sueur ». Puis il avait prédit de « nombreux et longs mois de combat et de souffrance ».»

Ce que j’en pense :

Dans ce livre absolument tous les personnages m’ont plu, même si ma préférence va à Luncan le protagoniste. J’ai aussi apprécié Catriona ce garçon manqué plein de fougue et avec un caractère bien à elle.

L’histoire du livre est passionnante. Souvent dans ce genre de roman, les mondes parallèles n’ont aucun lien entre eux. Dans cet ouvrage lorsqu’un événement ce déroule dans un monde il se passe aussi sous une forme différente dans l’autre. Le contexte historique est très intéressant. La Guerre, les bombardements, le patriotisme donnent une certaine ambiance au livre. Le livre est très rythmé. Il se passe toujours des choses, le lecteur est surpris à chaque page.

Le monde de Roslend est très original. J’ai été envouté par les décors et les divers peuples. La nature est aussi incroyable. Roslend est peuplé d’extraordinaires créatures colorées mais aussi d’une flore incroyablement diversifiée. Ce livre intrique histoire et fantastique. Ces deux thèmes sont bien délimités entre les deux mondes parallèles, le notre avec le contexte historique de la seconde guerre mondiale, et Roslend avec ses extraordinaires créatures. Les quelques pages à la fin du livre sur la part de vérité de l’histoire sont très pertinentes.

Vous l’avez compris : Roslend a été un véritable coup de cœur. Tout m’a plu. Je lirai avec plaisir les autres tomes de la série.

« Winston Churchill est devenu Premier Ministre de la Grande-Bretagne le 10 mai 1940, alors que la guerre avait déjà commencé. C’était l’un des rares politiciens de son époque à comprendre les vrais enjeux du conflit et à cerner la person- nalité d’Hitler. Il donne dès son arrivée au 10 Downing Street un souffle nouveau à la Grande-Bretagne. Tous les historiens s’ac- cordent à reconnaître qu’il a joué un rôle déterminant lors de la bataille d’Angleterre. Mais tant qu’ils n’auront pas lu Roslend, ils ne sauront pas à quel point c’est vrai… »

Note :

  • orignalité 100%
  • personnages 95%
  • histoire 95%
  • écriture 90%

N’hésite pas à mettre un commentaire 😉

%d blogueurs aiment cette page :