auteur : Victor Dixen

    éditeur : Robert Laffont

    pages : 496

    parution : (19/11/15)

    thèmes : Science fiction

 

 

      ATTENTION spoiler du tome 1

   

Notation :

Victor Dixen, à la fin du tome 1 dévoile des mystères au lecteur et aux prétendants. Il nous laisse en suspend devant certaines révélations que nous attendions depuis le début du tome. Heureusement, je m’étais procuré le second tome.

Six jeunes couples à marier. Six milliards de spectateurs pour témoins. Ils s’accrochent à l’espoir. Après de terribles hésitations, Léonor et les passagers du Cupido décident d’accepter le marché de Serena McBee et de descendre sur la planète Mars, sans rien révéler aux spectateurs de ce qu’ils ont découvert. Les jeunes colons doivent tenter de réparer secrètement les habitats martiens susceptibles de lâcher à chaque instant, tout en gardant le sourire face aux téléspectateurs. Mais la découverte des machinations du programme Genesis n’est pas la seule à déchirer les coeurs. Les douze jeunes découvrent qui sont réellement les partenaires qu’ils ont choisis sans les connaître et avec qui ils ont juré de passer le reste de leur vie. Jalousies, rancoeurs secrètes et passions inavouées doivent être cachées au public sous le bonheur des couples. Léonor s’interroge sans cesse : peut-elle pardonner l’impardonnable

De la même manière que sur la tome 1 une phrase sur la couverture résume le livre en quelques mots : « Il est trop tard pour oublier ».
Dix infographies (cartes, graphiques) parsèment le roman. Je les ai trouvées plus intéressantes que dans le livre précédent, elles expliquent des faits scientifiques comme le calendrier martien ou des cartes aériennes de mars démontrant les phénomènes météorologiques courant sur cette planète. Des tableaux analysant des informations sur les prétendants ou leurs acquisitions nous éclairent sur certaines parties du roman.

 

La première partie du roman est longue à s’installer, j’avoue m’être ennuyé malgré le suspens intenable de l’histoire. Dans le livre précédant le lecteur découvrait brièvement Andrew Fisher, fils d’un acteur important de Génésis et Harmony fille de Serena McBee, directrice du programme. Dans le tome 2 leurs points de vue est très présent, ils agissent dans l’histoire et changent la donne. J’en suis même venu à les préférer à certains prétendants. À la fin du livre j’ai été estomaqué par les révélations que nous réservait l’auteur. Ces surprises vont bien évidemment nous donner très envie de savoir la suite et donc de lire le tome 3. Malheureusement ces révélations arrivent trop tardivement, le reste du récit sur mars est long et certains chapitres ne font pas avancer l’histoire. Ils nous donne l’impression de ne pas servir au développement du réci

 

 

Dans ce tome 2, on comprend et appréhende mieux la personnalité des prétendants qui ont chacun leur mimique et leurs idées. Comme Léonor avec sa gigantesque brûlure, chaque prétendant à un secret, et au cours du récit le lecteur va découvrir ce que cachent les protagonistes du livre. Chaque confidence va être à la fois terrible et surprenante. Durant la lecture des querelles entre certains prétendants vont être causées par des différences de points de vue.

Tout au long du récit j’ai joué le détective, cherchant le prétendant sujet à l’hypnose de Serena McBee, pouvant par son intermédiaire tuer tous ces amis. Mais l’auteur ne laisse aucun indice pour nous le dévoiler qu’au moment propice.

Au cours du roman des lenteurs se créent. L’auteur écrit parfois des chapitres sans grand intérêt pour l’histoire. J’ai tout de même apprécié ce tome 2 de Phobos. Je suis sorti du livre perturbé et agacé, je n’ai toujours pas de réponse aux questions que je me pose depuis le tome 1.

 

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :