auteur : Philip K.Dick

    éditeur : J’AI LU

    pages : 380

    parution : 1962

    thèmes : Science Fiction, Uchronie

 

En 1947 avait eu lieu la capitulation des alliés devant les forces de l’axe. Cependant que Hitler avait imposé la tyrannie nazie à l’est des Etats-Unis, l’ouest avait été attribué aux japonais. Quelques années plus tard la vie avait repris son cours normal dans la zone occupée par les nippons. Ils avaient apporté avec eux l’usage du Yi-King, le livre des transformations du célèbre oracle chinois dont l’origine se perd dans la nuit des temps. Pourtant, dans cette nouvelle civilisation une rumeur étrange vint à circuler. Un homme vivant dans un haut château, un écrivain de science-fiction, aurait écrit un ouvrage racontant la victoire des alliés en 1945…

Dans ce livre le lecteur est plongé dans un monde dans lequel l’axe (Allemagne, Italie, Japon) a gagné la seconde guerre mondiale. Les États-Unis sont séparés en trois parties : l’Est sous le joug Allemand, le centre une zone neutre et l’ouest occupé par les japonais. L’histoire se déroule sur le territoire de l’ouest. Le premier point de divergence avec l’Histoire est la tentative d’assassinat de Roosevelt en 1933, ici couronnée de succès.

 

Le lecteur suit différents personnages tous bien différents les uns des autres. Nous découvrons : Baynes un industriel suédois, M Tagomi un entrepreneur japonais, M.Childan un antiquaire, Frank Frink un ouvrier américain développant une petite entreprise d’artisanat en joaillerie et Juliana l’ex-femme de Frank vivant dans les Rocheuses. Le lecteur suit ces divers personnages en alternance chapitres après chapitres, chacun a son importance. Nous suivons leurs vies quotidiennes, ce qui nous permet de mieux les comprendre. 

« Ce qu’ils ne comprennent pas, c’est l’impuissance de l’homme. Je suis faible, petit, je ne compte pas dans l’univers. On ne m’y remarque pas ; je vis sans être vu. Mais pourquoi est-ce mal ? N’est-ce pas mieux ainsi ? Celui que les dieux remarquent, ils le détruisent. Soyez petit… et vous échapperez à la jalousie des grands. »

 

Le Yi-King, un livre divinatoire que l’on peut consulter est très important dans cette histoire. Chaque personnage l’utilise pour obtenir réponse à ses questions. L’auteur l’aurait même utilisé pour écrire son roman.

L’écriture de Philip K.Dick est simple mais efficace et agréable à lire, je suis rapidement rentré dans son livre. J’ai remarqué quelques légères longueurs, parfois à cause de l’abondance des dialogues. Cette idée de livre dans le livre est très intéressante surtout avec ce que lecteur découvre vers la fin du roman. Le final n’est pas sensationnel car la révélation est insinuée tout au long du récit. Quand je l’ai comprise j’ai tout de même été très étonné. La postface est très intéressante, elle m’a permis de bien comprendre l’histoire et les choix de l’auteur sans nécessité de relecture.

J’ai grandement apprécié ce roman. L’histoire et les personnages sont originaux. Je suis resté plongé dans le roman malgré quelques longueurs. L’auteur emmène avec brio le lecteur dans son univers. Je n’ai cesse de découvrir les autres facettes du maitre de la science fiction Philip K. Dick.

 

  • orignalité 80%
  • personnages 85%
  • histoire 90%
  • écriture 85%
%d blogueurs aiment cette page :