auteur : Cressida Cowell

   éditeur : Hodder Children’s Books

   thèmes : jeunesse, fantastique

   pages : 256

  parution : 2003

 

 Hiccup Horrendous Haddock III, the quiet and thoughtful son of the Chief of the Hairy Hooligans, tries to pass the important initiation test of his Viking clan by catching and training a dragon. Can Hiccup do it without being torn limb from   limb ? 

Join his adventures and misadventures as he finds a new way to train dragons–and becomes a hero. This action-packed, hilarious, and perfectly illustrated novel is a modern classic beloved by millions across the globe. 

De quoi ça parle :

Hiccup est le fils de Stoick le chef des vikings de son village. Lors de la capture de son dragon ­– rite initiatique de son clan – Hiccup va attraper un spécimen inoffensif de taille ridicule alors qu’il espérait capturer une créature féroce et méchante. De plus, son dragon est très têtu et ne veut pas obéir aux ordres. Malgré cela, Hiccup fera tout son possible pour réussir avec son dragon le concours qui lui permettra de devenir un vrai viking.

Ce que j’en pense :

Si vous ne le savez pas, How to train your dragon est la série de livres qui a inspiré le Dessin animé Dragon des studios Dreamworks. À part le nom de quelques personnages et l’univers du livre, l’histoire n’a rien à voir. Le livre est bien plus enfantin. Je n’ai donc pas eu de grandes difficultés de compréhension. Je suis tout de même allé chercher la traduction de quelques mots qui me gênaient.

J’aime beaucoup le monde dans lequel se passe l’histoire : un univers peuplé de féroces vikings un peu bêtes et de dragons au mauvais caractère. Le personnage de Hiccup est assez drôle. Il espère devenir un héros viking mais il est maladroit et pas très sûr de lui. J’adore son petit dragon au caractère bien trempé. Hiccup doit à chaque fois négocier avec ardeur pour obtenir de lui la moindre petite chose.

Le livre est ponctué par des fiches sur différentes races de dragons ou encore des extraits d’un livre expliquant comment dresser un dragon. Petit point négatif : je ne partage pas les choix éditoriaux concernant les illustrations, je les trouve absolument horribles.

Pour conclure, How to train your dragon est écrit dans un anglais assez simple. Le vocabulaire utilisé est très abordable. Je suis curieux de découvrir les prochains tomes.

Note :

  • orignalité 80%
  • personnages 80%
  • histoire 70%

N’hésite pas à mettre un commentaire 😉

%d blogueurs aiment cette page :