C’est avec un peu de retard que je sors cette chronique, Certains cadeaux n’étaient pas encore arrivés. Comme à chaque Noël j’ai eu des livres, et je suis toujours content quand j’en reçoit

D’ailleurs je vous souhaite de joyeuses fêtes !

Pour Noël j’ai eu :

 

– Le soufle de Midas d’Alison Germain :

Entre tes mains, fille d’Homère, brûle encore le pouvoir des Dieux. Le jour où une inconnue rend son dernier souffle dans mes bras, je sais que ma vie paisible d’étudiante ne sera plus jamais la même. Au lendemain du drame dont j’ai été le seul témoin, aucune trace du crime n’a été retrouvée, tant et si bien que tout le monde me pense folle, moi la première. Seul un homme me croit, Angus Fitzgerald, détective à la recherche d’une personne qui ressemble trait pour trait à la femme morte sous mes yeux. Alors que ce mystère reste sans réponse, les objets que je touche se transforment en or. Et quand le bel Angus me narre le mythe antique de Midas, ce roi grec qui changeait tout en or, je comprends qu’il en sait bien plus sur ce qui m’arrive. Et aussi sur les dangers qui me menacent. Pour moi, le plus imminent est juste là, dans mes mains. Parce que si pour le détective, je suis bénie des Dieux, je ne vois en ce pouvoir qu’une malédiction…

Étant fan de mythologie le titre du livre m’intrigue et je trouve la couverture magnifique. J’ai hâte de le lire !

– La voix des oracles tome 1: Thya, Estelle Faye :

La Gaule, Ve siècle après Jésus-Christ.
Cerné par les barbares, miné par les intrigues internes et les jeux du pouvoir, l’Empire romain, devenu chrétien depuis peu, décline lentement. Les vieilles croyances sont mises au rebut, les anciens dieux se terrent au fond des bois, des montagnes et des grottes, les devins sont pourchassés par la nouvelle Église.
Thya, fille de l’illustre général romain Gnaeus Sertor, a toujours su qu’elle était une Oracle. Il lui faut vivre loin de Rome, presque cachée, en Aquitania, perdue au milieu des forêts.  
Que faire alors, quand son père, son protecteur, tombe sous les coups d’assassins à la solde de son propre fils ? Il faut fuir, courir derrière la seule chance qu’elle a de le sauver… Se fier à ses visions et aller vers Brog, dans les montagnes du nord, là où, autrefois, Gnaeus a vaincu les Vandales. Et peut-être, le long de ce chemin pavé d’embûches et d’incroyables rencontres, voir le passé refaire surface, et réécrire l’Histoire…

Si vous ne le savez pas encore j’adore les périodes de l’Antiquité et du Moyen-Âge et ce livre est à cheval entre les deux époques. En plus de ce bon point, le livre est classé fantastique. Il est fait pour me plaire

– Smog of Germania, Marianne Stern :

Germania, début des années 1900, capitale du Reich.
À sa tête, le Kaiser Wilhem, qui se préoccupe davantage de transformer sa cité en quelque chose de grandiose plutôt que de se pencher sur la guerre grondant le long de la frontière française – et pour cause : on dit qu’il n’a plus tous ses esprits. Un smog noir a envahi les rues suite à une industrialisation massive, au sein duquel les assassins sont à l’oeuvre.
Une poursuite infernale s’engage dans les rues et les cieux de Germania le jour où la fille du Kaiser échappe de peu à une tentative de meurtre. Objectif : retrouver les commanditaires. La chose serait bien plus aisée s’il ne s’agissait pas en réalité d’un gigantesque complot, qui se développe dans l’ombre depuis trop longtemps.

J’ai commencé à le lire, il est tout simplement génial. Je ne lis pas souvent des livres de genre Steampunk, mais je peux vous dire que celui-ci est très original.

– La belle sauvage, Philip Pullman :

À l’auberge de la Truite, tenue par ses parents, Malcolm, onze ans, voit passer de nombreux visiteurs. Tous apportent leurs aventures et leur mystère dans ce lieu chaleureux. Certains sont étrangement intéressés par le bébé nommé Lyra et son dæmon Pantalaimon, gardés par les nonnes du prieuré tout proche. Qui est cette enfant ? Pourquoi est-elle ici ? Quels secrets, quelles menaces entourent son existence ? Pour la sauver, Malcolm et Alice, sa compagne d’équipée, doivent s’enfuir avec elle. Dans une nature déchaînée, le fragile trio embarque à bord de La Belle Sauvage, le bien le plus précieux de Malcolm. Tandis que despotisme totalitaire et liberté de penser s’affrontent autour de la Poussière, une particule mystérieuse, deux jeunes héros malgré eux, liés par leur amour indéfectible pour la petite Lyra, vivent une aventure qui les changera pour toujours.

La sortie de la belle sauvage en Novembre m’a encouragée à enfin lire la trilogie de Philip Pullman À la croisée des mondes. J’ai adoré cette série et j’ai vraiment hâte de commencer ce livre.

– Écrire, Un plaisir à la portée de tous, Faly Stachak

Osez l’écriture! 

Au gré de cet ouvrage original et savoureux, Faly Stachak nous fait partager sa passion des mots et invite chacun, débutants, confirmés ou professionnels à l’un des plus beau voyage:

Celui de plaisir trouver ou retrouvé d’écrire.

Plus de 350 proposition d’écriture créative, la plupart inédites, vous aident à jeter l’encre et à prendre confiance.Étonnantes et insolite,elles ne sont pas figées et seront autant de pistes à explorer, à vivre et à renouveler selon la créativité et la plume de chacun. Vous aussi partez à la rencontre de votre imaginaire, apprivoisez les mots qui vous habitent,améliorez vos écrits, affirmez votre style, structurez votre pensée et découvrez l’écrivain que vous n’osiez devenir ! 

Je suis très heureux d’avoir eu ce livre, cela fait un petit moment que je veux écrire des histoires. Avec ce livre j’ai décidé de m’y mettre au moins une fois par semaine.

– Le maitre du haut chateau et Ubik de Philip K.Dick

Le maitre du haut chateau :

En 1947 avait eu lieu la capitulation des alliés devant les forces de l’axe. Cependant que Hitler avait imposé la tyrannie nazie à l’est des Etats-Unis, l’ouest avait été attribué aux japonais.
Quelques années plus tard la vie avait repris son cours normal dans la zone occupée par les nippons. Ils avaient apporté avec eux l’usage du Yi-King, le livre des transformations du célèbre oracle chinois dont l’origine se perd dans la nuit des temps. Pourtant, dans cette nouvelle civilisation une rumeur étrange vint à circuler. Un homme vivant dans un haut château, un écrivain de science-fiction, aurait écrit un ouvrage racontant la victoire des alliés en 1945… 

Ubik :

“Une pulvérisation invisible d’Ubik et vous bannirez la crainte obsédante, irrésistible, de voir le monde entier se transformer en lait tourné”. 
Qu’est-ce qu’Ubik? Une marque de bière? Une sauce salade? Une variété de café? Un médicament? Peut-être… Et quel est donc ce monde où les portes et les douches parlent et n’obéissent aux ordres qu’en retour de monnaie sonnante et trébuchante? Un monde où les morts vivent en animation suspendue et communiquent avec les vivants dans les “moratoriums”. C’est dans cet univers que Glen Runciter a créé un organisme de protection contre les intrusions mentales : télépathie, précognition, para-kinésie. Joe Chip, un de ses employés, est chargé de monter un groupe de “neutraliseurs” de pouvoirs “psy”, afin de lutter contre ce qui semble être une menace de grande envergure. 
Dick, récompensé par le prix Hugo en 1963 pour “Le Maître du haut-château” atteint ici le sommet de son art : la peinture de mondes illusoires, paradoxaux, voir schizophrènes et psychédéliques comme dans “Le Dieu venu du centaure”.

Pour noël j’ai aussi eu ces deux livres de Philip K.Dick. Ils vont me changer de mes lectures habituelles. Ce sont tous les deux des classiques de la science-fiction qu’il me tarde de lire.

– Des Pops seigneur des anneaux, Frodon et un Nazgul :

 

Même si ce ne sont pas des livres je les ai quand même mis dans cette chronique car ils représentent des personnages du film donc du livre du seigneur des anneaux. Je les trouve tous les deux très beaux.

Comme vous avez pu le voir j’ai été énormément gaté à Noël, j’ai beaucoup de belles choses à lire pour bien débuter l’année.

Bonne Année!!!

%d blogueurs aiment cette page :