La passe miroir tome 1 :Les fiancés de l’hiver, Christelle Dabos

L’histoire narre la vie d’Ophélie, une jeune femme très maladroite. Elle possède des dons rares pour son arche : elle traverse les miroirs et lit le passé des objets. Elle vit paisiblement sur l’arche d’Anima jusqu’au jour où on la fiance avec Thorn, membre du clan des dragons. Elle part alors avec lui pour la capitale flottante du pôle: la Citacielle. La vie d’Ophélie va alors se bousculer. Ce livre est fabuleux, il associe fantastique, steampunk et aventure, pour un résultat inédit et original. L’univers est inouï : c’est un monde qui suite à un bouleversement est fragmenté formant des arches dans le ciel. Les personnages sont formidables : Ophélie est maladroite, myope, petite, fragile mais cache une grande intelligence, elle est très attachante. Thorn est pragmatique, froid mais il est très protecteur. Généralement dans les livres, deux à trois personnes sortent du lot, dans la passe miroir tous sont intéressants. Si vous ne l’avez pas encore lu je vous le conseille.

Vango tome 1: Entre ciel et terre, Timothée de Fombelle

Au début du siècle dernier, Vango vit à l’écart du monde dans les Îles éoliennes. A dix ans   il découvre un monastère secret et les moines deviennent sa famille. Sa vie suit son cours jusqu’au jour de son ordination, une course poursuite s’engage alors avec la police sur les toits de Paris. Vango est accusé d’un crime qu’il n’a pas fait. Pourchassé par la police il s’enfuit en Zeppelin pour un grand voyage qui le mènera bien au delà de sa terre natale. Vango est un roman qui sort du lot, l’histoire se déroule peu de temps avant la première guerre mondiale, on sent donc la tension montante entre les nations. Le livre est peuplé d’une multitude de personnages, mon favori est Eckener le roi du ciel, c’est un commandant d’un zeppelin allemand qui fait preuve d’une extrême bienveillance. Avec ce roman on voyage, il y a de l’action, des courses poursuites, des rebondissements, de quoi ravir un lecteur.

Aeternia tome 1: la marche du prophète, Gabriel Katz

Leth Marek, 40 ans, champion d’arène décide d’arrêter les combats pour apprendre à connaître ses enfants. Il décide de partir à Kyrenia avec sa famille grâce à la belle fortune qu’il a amassée. Sur le chemin Leth Marek va croiser un nouveau culte faisant concurrence à celui de la grande déesse. Malgré lui, Il va devoir user à nouveau de sa hache. Ce que j’aime dans ce livre c’est que les guerres de religion ne sont qu’une toile de fond laissant place aux machinations politiques et aux complots. Let Marek est vraiment attachant, j’aime son coté acariâtre et ironique mais aussi très protecteur. Je peux vous dire que vous détesterez l’auteur après l’horrible surprise qu’il nous réserve. Rien que pour le retournement de situation finale, lisez le !

Six of crows tomé 1, Leigh Bardugo 

Kaz Brekker un brigand vit à Ketterdam une ville grouillant de malfrats et d’assassins. Quand on lui offre une mission impossible mais qui le rend riche, Kaz n’hésite pas. Il forme une équipe de bandits consituée d’un soldat assoiffé de vengeance, d’un tireur d’élite accro au jeu, d’un jeune fugueur des beaux quartiers, d’une espionne défiant les lois de la gravité, et d’une Grisha aux puissants pouvoirs magiques. Ils sont tous aussi dangereux les uns que les autres. De tous les personnages des livres que j’ai lus ce sont ceux de six of crows que j’ai préférés, ce sont tous des antihéros. J’aime tout particulièrement Kaz : le cerveau du groupe, je me demande parfois comment il fait pour imaginer de tels plans. Six protagonistes peuplent le roman, chacun ont leur culture et des histoires différentes, c’est beaucoup et cela permet de changer souvent de point de vue pour ne jamais s’ennuyer. Six of crows est original, rythmé, prenant, étonnant… Je pourrais remplir des pages d’adjectifs pour décrire ce livre !

Le Bon Gros Géant, Roald Dalh

Sophie se fait enlever de l’orphelinat par un géant vêtu d’une cape et muni d’une étrange trompette. Heureusement pour elle, Sophie est tombée sur un gentil géant qui se nourrit de légumes et souffle des rêves dans les chambres des enfants. Malheureusement il existe d’autres géants qui tous les soirs vont dévorer des enfants du monde entier. Le bon gros géant est le livre que j’ai le plus lu dans ma bibliothèque, il n’y a pas meilleur à lire dans ses premières années de lecture. Il peut se lire à tout âge, c’est un chef d’œuvre de l’imaginaire. Le lecteur retrouve l’écriture loufoque de Roald Dahl. Le personnage du bon gros géant est fantastique, il est remplie de bonté et de bienveillance et fait souvent des fautes de prononciation par exemple: savouricieux, ignominable, gambadiller ou encore hernigropère. Ce qui rend le personnage d’autant plus comique. Roald Dahl est vraiment un auteur que j’adore. Ce livre m’a vraiment marqué et c’est toujours avec plaisir que je le sors de ma bibliothèque pour le relire.

%d blogueurs aiment cette page :